Avortement

Publié le 2 Février 2014

 

Je n'ai jamais avorté. Et j'ai énormément de chance. Parce que j'aurai pu. Je n'ai pas eu des tonnes de partenaires au regard de ma vie maritale de 10 ans, mais j'en ai eu un certain nombre. Je n'ai pas pris la pilule très longtemps (qui reste selon moi une saloperie absolue pour le corps de la femme) et pour moi, le préservatif restait la solution la plus respectueuse de mon corps. Mais c'était sans compter sur certains de mes partenaires pour qui ce préservatif était une entrave manifeste à leur plaisir et à leur virilité. Et faible que j'étais, à plusieurs reprises, je me suis laissée faire... sans. J'étais jeune et insouciante. Non même pas... j'étais con.  Mais ça ne s'est pas produit qu'une seule fois (donc j'ai été con plusieurs fois). J'aurai donc pu être enceinte sans l'avoir voulu. Et j'aurais été seule responsable (oui non parce que les mecs en question, crois moi que je suis sûre qu'ils auraient eu vite fait de prendre leurs jambes à leur cou, l'avenir me le confirma rapidement).

Donc je me serai retrouvée mère à 18 ans. Aujourd'hui mon fils aurait 18 ans. Mais ça serait cool, on irait en boite ensemble, il pourrait ramener sa mère bourrée à la maison, mère sûrement sans emploi ou avec de petits jobs miséreux (parce que clairement avec un bébé à 18 ans, seule, on fait pas les 9 ans d'études nécessaires à son épanouissement personnel). 

Donc j'ai eu de la chance. Juste de la chance. Et donc je ne m'estime pas du tout mieux qu'une autre... Moi j'ai jamais avorté, mais j'ai eu super chaud au cul. 

(Ils m'avaient dit "tu prendras la pilule du lendemain, franchement c'est rien." Oui connard c'est rien, c'est juste un chamboulement hormonal pour un mois, mais t'as raison c'est que dalle contre un coup de bite sans capote.")

 

 

J'entends beaucoup, ces derniers temps, ce gens dirent : "un enfant a besoin d'un papa et d'une maman". ET BEN CROIS MOI que si les femmes ne pouvaient plus avorter y aurait un armée de gamins avec JUSTE UNE MAMAN !

Parce que finalement, quand en Espagne, on décide de ne plus laisser les femmes avorter, on parle pas d'obliger les pères à assumer leur paternité. JAMAIS. 

Demerdez vous les filles, vous aviez qu'à pas coucher, c'est mal. Les hommes, eux, c'est pas leur problème (bon attention, je ne généralise pas, je sais qu'il y a plein d'hommes qui prennent leur rôle de père très au sérieux (coeurs sur eux)... mais reconnaissons le, se retrouver avec un gosse collé à vie aux basques à cause d'une histoire d'un soir, ça vous emballe moyen). Et bien nous aussi en fait. 

Alors certes, on aurait dû faire plus attention. Mais c'est TROP TARD. 

Je me rends compte que les plus virulents sur le sujet sont bien souvent des femmes... et là je reste sans voix. Je ne comprends pas. Est-ce qu'elles n'ont aucune empathie ? Est-ce qu'elles ne se rendent pas compte de la chance qu'elles ont eu jusque là ? 

On entendait Marine Le Pen dire à la radio "certaines femmes se servent de l'avortement comme moyen de contraception".... Toi aussi tu entends souvent "J'utilise l'avortement comme moyen de contraction, c'est pratique, sans contrainte et pas douloureux." JAMAIS

Ce terme "avortement de confort" est à gerber (un peu comme celui de césarienne de confort d'ailleurs en passant) et je suis de celles qui pensent que toute décision allant dans ce sens ne se fait JAMAIS avec facilité et comporte systématiquement une situation de détresse... physique, psychologique ou matérielle. On ne décide JAMAIS de gaieté de coeur de mettre fin à la plus belle chose qui peut arriver dans la vie. Parce que dans de mauvaises conditions, cette chose peut devenir le pire cauchemar (et on est d'accord que même quand tu l'as voulu au plus profond de tes entrailles, des fois tu te mords sacrément les doigts.)

Rappelons aussi que 0,5 % des femmes tombent enceintes quelque soit leur contraceptif. C'est peu mais ça existe. 

Il paraît aussi que 3 IVG sur 4 concernent des femmes sous contraceptifs (donc y a qu'un IVG sur 4 qui concernent de grosses connes inconscientes comme moi). 

Votons donc pour l'abstinence sexuelle ! Qui est pour ? 

Alors probablement que dans le lots de l'humanité féminine, il y a des femmes pour qui l'avortement, c'est rien ou pas grand chose... mais je pense sincèrement qu'elles sont une poignée et je ne suis pas certaine que toutes les autres doivent payées pour elles. 

Les femmes que je connais qui ont avorté ont souffert et souffrent encore pour certaines. 

Je suis très triste de voir que ce droit fondamental pour la liberté puisse être aujourd'hui entravée par des idées moyenâgeuses et nauséabondes. 

Il faut que les femmes, les couples, puissent continuer à décider en pleine conscience et avec envie d'accueillir un enfant dans leur vie. Et il faut que les femmes qui ne le peuvent pas puissent bénéficier de toute la sécurité physique et psychologique possible autour de cet acte difficile. 

Crédit photo : Keystone

Crédit photo : Keystone

Rédigé par A L I

Repost 0
Commenter cet article

matt 21/04/2014 21:57

c'est un point de vue, certes,j'imagine que les pseudos pères fuient comme cité dans l'article, mais il y'a dautres trucs que la pilule l'avortement c'est juste un infanticide , si le gars veux pas mettre de capote tu lui dis pas de bras pas de chocolat, ta capote il la mettra, parce que l'embryon c'est pas ton corps c'est le début de celui d'un autre

Ali 22/04/2014 12:27

Un infanticide ? Mon ami, l'embryon est dans TON corps (enfin pas le tien en l’occurrence si j'en crois ton pseudo) donc tant que tu ne seras pas à même de porter un enfant dans TON corps, t'as rien à dire.

Mema 05/02/2014 11:54

"La seule contraception efficace est l’abstinence... et encore, il y en a une pour qui ça n'a pas marché!"
Trêve de plaisanterie, ce que l'on oubli de dire c'est que la légalisation et l'encadrement de l'avortement n'a pas été institué pour empêcher des bébé de naître; non non; cela a été institué pour empêcher les femmes de se faire charcuter dans des arrières cuisines, d'en crever ou d'être stérile à vie, ou pire encore en donnant quand même naissance à un enfants lourdement handicapé.

Nier cet état de fait c'st se mettre des œillères...

Ali 05/02/2014 19:56

Oui oui tu as tout à fait raison de le préciser !