La pilule...

Publié le 22 Avril 2014

Sujet hautement polémique... Il y a les pour, il y a les contre... et il y a les "je-m'en-fous-je-me-pose-pas-la-question-c'est-trop-pratique". Mais bon, moi je pense qu'il est bon de se la poser quand même la question et de savoir à quoi on s'expose en tant que femme libre sexuellement.

Non parce qu'au départ c'est ça, on décide de prendre la pilule quand on décide d'avoir une vie sexuelle régulière. En tous cas, à mon époque, dans le milieu des années 90, c'était comme ça. Telle ou telle avait un copain et hop elle prenait la pilule. Et je n'ai pas dérogé à la règle... prendre la pilule, c'était un sacré pas vers la maturité. On devenait une femme. En gros j'étais super fière de la prendre. Je me rappelle encore de ces plaquettes de petites boules roses inoffensives. Y en avait des jaunes aussi je crois... enfin bref, je m'égare.

Pourtant, je l'ai pas prise longtemps... je ne sais plus trop bien pour quelle raison au départ... il me semble que c'est parce qu'à la suite d'une rupture je me suis dit que c'était idiot de la prendre pour rien. 

Et puis je ne l'ai jamais reprise (enfin si, pendant 4 mois, avant et après mon ablation de la thyroïde, où j'avais une interdiction totale de tomber enceinte). Mais j'y ai été contrainte. 

Sinon non, j'ai toujours fait sans. Et je ne suis jamais tombée enceinte sans le vouloir. Pendant 10 ans, en période non reproductive, j'ai obligé mon mari à utiliser des préservatifs (j'ai d'ailleurs à ce titre, pour la petite anecdote, été traitée de femelle castratrice par mon gynécologue en raison de ça (il faut VRAIMENT que je change de gynécologue). 

Perso ça m'a jamais dérangé les capotes... je trouvais ça même plutôt pratique. 

Bon et finalement, après moultes réflexions et hésitations, j'ai opté pour un stérilet... au cuivre évidemment (sinon aucun intérêt, on aura bien compris). 

Ca n'est pas sans contrainte, soyons clairs... la pose m'a fait mal (je préfère même pas penser à la "dépose" pour l'instant), j'ai souffert le martyre pendant les heures qui ont suivi... et je me tape des règles plutôt plus longues, plus abondantes et plus douloureuses... sans que ce soit forcément systématique non plus. Mais comme dirait mon gynécologue... "C'est VOTRE faute, c'est VOUS qui avait choisi un stérilet au cuivre. Moi je vous ai conseillé un stérilet hormonal" (oui d'après mon gynécologue, le stérilet hormonal est le stérilet de la femme moderne... pas de règle, on oublie qu'on est une femme en fait. Le stérilet au cuivre est celui de la femme de cromagnon. (Ai je déjà dit que je devais changer de gynécologue ?) Et pourtant je ne regrette pas.

Il n'a jamais voulu comprendre ce besoin que j'avais en tant que femme d'avoir mes règles. Ca peut paraître dingue, je sais, quand on m'entend me plaindre dès qu'elles arrivent. Mais c'est le cycle de la vie, une condition féminine sans laquelle je ne me sentirai plus tout à fait femme je pense.

La pilule, je ne l'ai jamais reprise parce que j'ai eu peur. Je ne saurais pas dire pourquoi... je ne me rappelle pas. Même s'il me semble que mon généraliste m'avait plus ou moins mis la puce à l'oreille en me disant par exemple qu'il ne prescrivait plus la pilule à des femmes de plus de 30 ans qui fumait... MAIS POURQUOI PUISQUE C'EST SANS DANGER ET QUE CA EVITE MÊME LE CANCER DU SEIN ??? A l'époque (il y a au moins 15 ans) il voulait déjà parler de l'accident tromboembolique dont on a entendu parlé il n'y a pas très longtemps il me semble.

Mais il n'y a pas que ça... on peut causer de ça aussi : http://www.terrafemina.com/forme/sante/articles/31981-octobre-rose-la-pilule-contraceptive-responsable-de-lepidemie-de-cancer-du-sein-.html (je te laisse lire... et puis il y a pléthore d'articles forts instructifs qur la question) dont je ne ferai pas la liste ici. 

Bref, je comprends ces femmes, ces jeunes filles qui ne veulent pas savoir... qui pensent que parce que leur gynécologue la leur prescrit c'est forcément sans danger, parce que c'est très confortable la pilule (comparé au reste j'entends).

Mais pourtant des fois ça me donne un peu envie de crier de voir qu'on bouffe ça comme des bonbons, sans parler des risques... genre là : http://www.choisirsacontraception.fr/moyens-de-contraception/la-pilule/

Une question que je me pose... (même si j'ai quelques pressentiments sur la réponse) c'est pourquoi en dehors du préservatif, il n'existe pas de contraceptif masculin ? Et donc en dehors du fait d'avoir un bout de plastique sur la bite (pour ceux qui acceptent) les hommes ne subissent aucun désagrément de la contraception. Et c'est un truc que je trouve parfaitement injuste. Là dessus l'égalité homme/femme a de gros progrès à faire. 

Et sinon soyons clairs : pilule /stérilet hormonal/patch/implant... même combat. 

Vous pouvez maintenant vous défoulez dans les commentaires.

Rédigé par A L I

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MaggieBzh 06/08/2014 14:56

Je tombe par hasard sur cet article...
Je suis ravie de lire que quelqu'un, comme moi, a "besoin" d'avoir ses règles pour se sentir femme...
Concernant la contraception, j'ai essayé:
- la pilule : trop contraignante à mon sens... Il faut y penser. Et puis les hormones, bof...
- le stérilet en cuivre : aucun pb à la pose, ni à la "dépose". Je suis tombée enceinte sous stérilet. J'ai avorté. J'ai opté pour d'autres contraceptifs mais suis revenue à celui-ci après la naissance, désirée, de ma 2ème fille.
- l'implant : une horreur. Je n'ai pas supporté. Pour sa pose, on m'a meurtrie le bras (un hématome énorme pendant 15 jours). Pour son retrait, on m'a clairement charcuté le bras, ce qui m'a valu de frôler la septicémie... J'ai 2 petites cicatrices... à vie...
- l'anneau vaginale : pas pratique du tout à mettre...
- le préservatif : entre toutes les phases de changement de contraceptif...
Depuis 2012, je suis donc de nouveau porteuse d'un stérilet. Cela me semble le plus "naturel" des contraceptifs.
J'ai une copine qui utilise le diaphragme, à poser juste avant le rapport en complément d'un spermicide... Un poil contraignant à mon goût...

Mema 22/05/2014 13:49

On n'en parle pas souvent, mais la pilule, peut agir aussi sur la libido... perso sous pilule, c'est à peine si j'ai besoin d'une contraception tellement j'ai plus envie du tout... j'ai longtemps cru que c'était moi qui avait un problème avant d'oser en parler et finalement, j'ai appris que cela n'était pas rare... et que cela venait des hormones!
J'ai arrêté la pilule pour la conception de mon aîné il y a 12 ans, et je ne l'ai plus jamais reprise.
Entre chaque bébé et maintenant depuis 5 ans, j'ai choisi le stérile au cuivre... les règle ++ abondantes et tous autres désagrément ont disparus progressivement en 2 ans... ma libido va bien, très bien même, et je ne changerais pour rien au monde!

Certaines amies ont choisis de ne plus avoir de règles... j'avoue que moi aussi ça me perturberait.

Laetitia 23/04/2014 10:45

Tout-à-fait d'accord avec toi ma Karin ! Perso j'ai dû arrêter la pillule pour faire un bilan sanguin de trombophilie ( pour les risques de phlébite liés à .....la pillule justement !! ) et je me suis alors rendue compte que j'avais moins de maux de tête, et moins de désagréments en général. Du coup je ne l'ai pas reprise. Et ces hormones ingurgitées tous les jours, ça commençait à me faire peur. Mais je crois qu'il y a un âge où on ne se pose pas toutes ces questions liées à notre santé, et on ne voit que le côté pratique !

Evelyne de Untibebe 23/04/2014 08:10

Pour ma part, j'ai tellement souffert ado et ensuite de mes règles hyper douloureuses et hyper abondantes (je me tordais de douleur sur le canapé de mes parents chaque mois, c'était horrible, invivable... Handicapant ! Je ne pouvais aller en cours parfois tant la douleur était intense) que j'ai accueilli la pilule qui ne me donnait plus de règle comme une sauveuse !!! Quel soulagement de vivre normalement !
Aujourd'hui je me suis fait poser un stérilet. Tu imagines bien au vu de mon profil que le stérilet au cuivre n'était même pas à envigager même si j'aurais préféré de pas avoir de stérilet hormonal.
Concernant les préservatifs, ça ne bloque pas, ne gêne pas mon homme... Mais moi je ne supporte pas leur odeur. Ils me donnent des hauts le cœur.... Alors faire l'amour dans ces conditions........

Petite maman 22/04/2014 16:12

Par contre, quelque soient les avis, ton gynécologue est un con, y'a pas à dire !! Tellement con que si ça se trouve, il t'as fait mal exprès pour que tu te sente bien cro magnon !! Nan mais sérieux, c'est un médecin ou un dictateur ??? Rappelle lui la prochaine fois qu'on a le droit de faire des choix !!