Le choc

Publié le 8 Novembre 2009

Voilà comment s'est passé ma première rencontre avec mon bébé...

56 heures après sa naissance.

P1030851

P1030853

P1030843

Hector (félicitations Hélène !) est donc né par césarienne le 26 octobre à 8 h 49, il faisait 3 kg 230 et 48 cm. La césarienne s'est super bien passée. J'étais super heureuse... soulagée aussi. Le cauchemar a commencé ensuite. On m'a montré mon bébé 10 secondes, mais il respirait pas très bien parce qu'il avait bu pas mal de liquide amniotique alors le pédiatre l'a vite emmené pour lui donner un peu d'oxygène.

Moi j'allais très bien, je me suis remise très vite de l'anesthésie et on m'a remonter dans ma chambre très vite pour la première tétée... mais là... personne. J'ai attendu. Mon mari a fini par arriver vers midi et m'a dit qu'Hector était sous oxygène un petit moment... pour 2 heures au moins. J'ai commencé à angoisser pour mon allaitement (j'avais lu partout qu'après une césarienne, la montée de lait est plus lente et qu'il faut mettre le bébé au sein le plus tôt possible). Mais j'ai attendu... avec une telle hâte de rencontrer enfin mon bébé, de le sentir contre moi...

A 14 heures, le pédiatre est arrivé. Il m'a dit qu'il était désolé. Mais qu'il devait transférer mon bébé vers 'hôpital parce qu'il ne respirait pas tout seul et qu'il fallait l'intuber. J'ai pleuré. Mon mari est partit le rejoindre très vite. Je voulais pas qu'il soit tout seul. Moi je pouvais pas bouger. Après je crois que mon cerveau a juste arrêté de fonctionner. Parce que je ne me rappelle presque plus de rien... j'ai commencé à tirer mon lait vers 18 h. Le mardi il y avait une amélioration. Hector avait été extubé. On a commencé à entrevoir le bout du tunnel. Je devais être transféré dans le même hosto le lendemain matin. Dans la nuit, à 3 heures, le téléphone a sonné. Hector a fait un pneumothorax. Il a dû être transféré en réanimation au CHU à 130 km. J'ai repleuré. J'ai pensé à ce moment là que je le verrais jamais vivant.

Le lendemain, après une nuit blanche (merci le Lexomil pour tenir le coup), heureusement, j'ai pu être transféré à la maternité du CHU dans l'après-midi (premier voyage en ambulance pour moi). Et le soir, j'ai enfin pu rencontrer mon bébé.

Mais je ne l'ai pas reconnu. Y a pas un mot qui est sorti. J'ai même pas pu le toucher. J'étais vide et froide. Et y avait ce petit être avec des tuyaux qui sortaient d'absolument partout. Le nez, la bouche, le poumons, le nombril, la main... sous morphine, dopamine, anxyolithiquesanxyolithiques, etc...et toutes ces machines qui faisaient du bruit. J'avais même presque pas envie d'y retourner le lendemain. Monsieur Ali y est allé tout seul le matin, puis je me suis reposée (avec un bon somnifère) et l'après-midi, je me suis reprise en main et j'u suis allée et j'ai pu lui dire quelques mots et lui toucher les mains... et le lendemain, encore un peu plus. Et le samedi j'y suis allée le matin et je lui ai dit "Maintenant ça va les conneries, ce soir tu respireras mieux et on pourra baisser ton oxygène". Et quand on y est retourné le soir... il respirait mieux et on avait baissé son oxygène. Le lendemain matin, on a retrouvé notre bébé extubé... qui respirait tout seul, comme un grand. C'est un enfant très obéissant.

Dimanche j'ai enfin pu prendre mon bébé dans les bras...

Lundi matin il a arraché sa sonde gastrique et il lui on reposé dans le nez (et pas dans la bouche) et j'ai enfin pu mettre mon bébé au sein... il a pas été très doué. Mais c'est normal après une intubation.. pouvait pas déglutir le pauvre.

Et là on nous a annoncé qu'il pouvait quitter la réa et repartir en néonat, près de chez nous. Il a été transféré lundi après-midi et on a suivi le soir, en voiture (j'étais sortie de la maternité dimanche). Avant de partir, je lui ai dis qu'il allait falloir se mettre au boulot et téter vite fait bien fait !! Lundi soir, je l'ai remis au sein en arrivant et schloup il a tété ! J'te dis qu'il est obéissant mon bébé.

Je suis rentrée chez moi. Pour me poser. Voir mon chameau. J'ai laissé Hector pour la nuit en lui disant que je revenais le lendemain et qu'on allait bosser sérieux, pour sortir vite. Ben il a bu comme un chef à la tasse toute la nuit et le matin quand je suis arrivée, il n'avait plus sa sonde gastrique... et il a tété tout de suite comme un grand.

De petites hausses de tension nous ont un peu retardées... mais vendredi après-midi on a ENFIN pu rentrer à la maison. Et commencer notre nouvelle vie tous les 4. 

Rédigé par A L I

Publié dans #Mes 9 mois de torture... euh de bonheur...

Repost 0
Commenter cet article

Fredauboulot 29/03/2011 15:38


Même si ça commence à dater et qu'on sait que tout va bien, j'ai les larmes aux yeux.
Allez, je file lire la suite.


Schéhérazade 09/09/2010 17:40

Très émouvant ce récit ! Gros bisous à ce joli bébé (très obéissant) et à toute ta petite famille ! J'imagine sans difficulté ton angoisse.

lilou 02/12/2009 15:37

oh lala que d'emotions!! comme opio j'ai les larmes aux yeux (foutues hormones) et je suis ravie qu'hector aille bien maintenant... courage pour tes blesses...pas de tout repos ce premier mois!!!!kiss

leoetlisa 19/11/2009 22:19

Quel récit, quelle émotion ! Je suis contente que tout soit rentré dans l'ordre !

Ali 17/11/2009 11:09

Merci à toutes pour vos gentils mots !!