Mes fils à Papa.

Publié le 28 Mars 2011

Par ci par là, (bon sur twitter surtout j'avoue), j'entends, je vois, je lis des mères qui maternent. Ça tombe bien c'est la mode. Attention rien de péjoratif là dedans. Je suis ravie que ce soit la mode, tout comme je suis ravie que ce soit la mode du bio. J'aime le maternage, je suis à fond pour le maternage. 

Pourtant moi je ne materne pas. Ou peu. J'aime cette idée, mais je n'arrive pas à l'appliquer à moi. Rester coller 24h/24 à son bébé... j'y arrive pas. Quand mes nains étaient bébés, j'avais tout le temps hâte qu'ils dorment pour pouvoir les poser et vaquer à mes occupations. Où alors je m'arrangeais toujours pour les mettre dans les bras de leur papa.

Si y a bien quelque chose que je lis souvent, c'est que dans le maternage, le papa est un peu mis de côté. Volontairement ou pas. 

Chez nous on a opté (sans le faire forcement exprès d'ailleurs) pour l'option "parentage" !

Déjà avant la naissance du Chameau le ton était donné. Je l'ai porté pendant 9 mois 8 mois, tu le porteras pendant les 9 prochains ! Non parce que faut le dire, ma grossesse a été comment dire... allongée. Et une fois à nouveau debout, j'avais de grandes envies de faire tout un tas de choses... et pas du tout de rester allongée avec un bébé dans les bras. 

Et le papa s'est montré... très docile pour le coup.

Pas le choix au départ... après 2 mois sans bouger, ma musculature ne me permettait plus de rester bien longtemps debout. C'est donc le Papa qui s'est occupé des premiers bains et des premiers changes. Puis lui, d'un tempérament calme et rassurant... et moi d'une nature angoissée et speed... c'est lui qui pouvait le calmer, l'endormir... je sentais mon bébé beaucoup plus rassuré dans les bras de son papa que dans les miens. 

Faut dire que même dans mon ventre, c'était pas zenland. Hospitalisée à 31 sa jusqu'à l'accouchement pour MAP... les ondes envoyées alors au Chameau n'était pas hyper positives.

Donc ça s'est fait comme ça. 

Et puis la relation entre eux s'est intensifiée. Jamais le Chameau n'a fait son complexe d'oedipe (enfin si, mais à l'envers... il disait qu'il voulait se marier avec Papa); s'il se réveille la nuit c'est Papa qu'il appelle, le matin au réveil c'est Papa qu'il appelle. Et si Papa n'est pas là c'est le drame. Depuis qu'il est tout petit, j'entends à longueur de journée "Non c'est Papa !"

Alors tout le monde me disait : "mais ça va passer, bientôt il ne jurera que par sa maman"... et bien non à 4 ans et demi il ne jure que par son papa. Encore et toujours.

Ça n'a pas toujours été facile pour moi. Des fois mon petit coeur s'est serré comme dans un étau. Et puis j'ai appris à faire avec et à construire une "autre" relation avec mon fils. Et on est aujourd'hui très proche, on se parle beaucoup, on partage plein de choses.


Pour Highlander, j'avais pas prévu de m'y prendre autrement, c'est dans ma nature d'être hyperactive (allongée aussi pendant 3 mois)... mais le hasard de la vie en a décidé autrement. A cause de sa naissance particulière, la donne a été changée. Il a fallu établir un lien qui n'existait pas. Je te jure que l'instinct maternel n'est pas si instinctif que ça ! C'est grâce à l'allaitement que j'ai pu combler ce trou (que j'ai longuement raconté aussi dans 8 chapitres, donc voici le premier)

Toujours est-t'il que c'est avec son Papa qu'il a eu son premier contact. Avant de partir en réa, il est resté 20 minutes dans les bras de son Papa (et ça mine de rien, ça m'a fait un bien fou de le savoir). Pendant 3 jours, il n'a "vu" et entendu que son Papa. Et comble du comble, quand j'ai enfin pu rencontrer mon bébé, c'est son papa qui me l'a présenté. D'ailleurs, je ne me sentais pas capable aller le voir sans lui les premiers jours. Là encore, c'est le Papa qui s'est occupé des premiers soins avec les puéricultrices. Il le connaissait. Pas moi. 

Mais comme je te disais, j'ai materné pour réparer, rafistoler. J'ai donc été finalement plus fusionnelle avec Highlander que je ne l'avais été avec le Chameau. Mais c'était pas une fusion à 2. C'était une fusion à 3. Et ça l'est resté. Aujourd'hui Highlander ne fait pas la différence entre moi et son Papa. 

L'autre jour, ma psy me parlait de l'intimité à 3. Et c'est tout à fait ça.


Voilà je voulais parler de tout ça, parce que j'ai l'impression que ça n'est pas si fréquent. 

Et chez toi, la relation avec le Papa, elle se passe comment ?

P1040193.JPG


Rédigé par A L I

Publié dans #Les frères

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Oelita 26/04/2011 22:56


Moi aussi, j'ai laissé beaucoup de place au papa de mes deux plus jeunes garçons. Non seulement, je n'ai jamais eu de caractère maternel fusionnel, mais j'ai aussi 3 enfants plus grands de mon
premier mariage, tandis que c'était les premiers enfants de mon mari... alors c'est sûr, ils sont très proches de lui ! Mon n°5, petit garçon très affectueux et très franc en même temps de 6 ans,
m'a dit il ya peu "maman, je t'aime bien, mais papa, je l'adore !". Un petit pincement jaloux au coeur, c'est vrai, mais en même temps admirative de leur relation. C'est vrai aussi que j'ai 3 ados
qui m'occupent beaucoup et m'apportent des soucis très différents. Et où je dois quand même compenser aussi le rôle du papa absent quand ils sont à la maison (ils voient régulièrement leur papa les
we et vacances). Le rôle de beau-père est difficile, surtout face à un bloc de 3 !Donc voila, c'est notre équilibre. Et mes ptits choux sont juste adorables


A L I 28/04/2011 20:16



La phrase de ton n°5, mon grand pourrait la dire aussi. Quoiqu'en ce moment, il est en train de changer de camp on dirait bien ! Mieux vaut tard que jamais ;-)



Karine 02/04/2011 23:30


Je me sens moins seule en te lisant, et pourtant j'en ai écumé des forums à l'époque. Mon premier est comme Chameau. Je repense à ces moments très difficiles, le rejet de sa part, la jalousie de ma
part ... je ne sais pas où j'ai "merdé" mais vers 2 ans, il s'est clairement tourné exclusivement vers son père. Maintenant, il a 7 ans, il préfère toujours son père, mais c'est plus facile à
vivre. Et puis il y a la 2ème, qui pour l'instant est encore très maman et pour le coup, c'est le papa qui est jaloux. Mais je sais que bientôt, elle sera folle de son papa.
Merci d'avoir partagé ça avec nous.


A L I 05/04/2011 14:38



Je pense pas qu'on ait "merdé". On a juste fait comme on le sentait. Y a pas de culpabilité à avoir je pense. Avec l'âge, on construit autre chose, une autre relation, toute aussi
interessante. 


Moi je me demande même si mon grand va pas me faire son complexe d'Oedipe dans pas longtemps finalement...



Céleste 30/03/2011 15:07


Première visite ici, ce billet me touche... (et le commentaire de ta soeur m'a bien fait rire).


A L I 01/04/2011 20:59



Merci et bienvenue dans la prairie !



sophie29 30/03/2011 13:22


Bonjour, je viens de découvrir ton blog et retour en arrière ce matin sur mes grossesses difficiles. Mon fils a 10 ans et je suis restée 3 mois à l'hopital allongée sur le dos. Accouchement à 18 h
vu le bébé que le lendemain soir, entubé... Ma fille a 6 ans, 7 mois sur le dos dont 3 à l'hopital. Comme toi, plus de muscles, envie de profiter de la vie, du petit café pris à la terrasse au
soleil... tous les jours j'y pense. Du coup, le papa très calme et patient (heureusement) a dû gérer le quotidien lors de ma 2è grossesse. Moi je suis très anxieuse et mes grossesses ont été
éprouvantes. Bizarrement, mes enfants sont très cools et sont aussi proches de moi que de leur père...


A L I 01/04/2011 20:59



Ca me rassure que tu me dises que tes enfants sont cools malgré tout. Les miens semblent le devenir avec l'âge... ! Ouf ! ,-)



Maman sur Terre 29/03/2011 22:21


Trop mignonne photo :)


A L I 01/04/2011 20:57



Merci !!