MA césarienne

Publié le 2 Décembre 2010

Et oui aujourd'hui on parle de césarienne... c'est comme ça. Chez elle, chez elle ou encore chez elle. Et je rejoins le club.

  

Je crois me souvenir que j'ai beaucoup parlé de la naissance de mon bébé. Mais pas vraiment de ma césarienne. Et comme les copines, je pense que c'est un sujet à aborder d'urgence. Parce que c'est vrai qu'on en parle pas. C'est tabou ou bien ?

  

J'ai eu la "chance" d'avoir une césarienne programmée. Pour cause de névralgie je te le rappelle. J'ai évidemment pas sauté de joie quand j'ai appris la nouvelle. Et je connais aucune nana qui accouche par césarienne par plaisir... à part Brithney... mais est-ce qu'on peut vraiment la prendre en compte ?

  

Pour commencer je dois te parler un peu de mon accouchement idyllique pour le Chameau :

6 semaines d'hospitalisation sous perfusion de salbutamol pour cause de MAP. Un col qui devient très fainéant à l'arrêt de la perf, mais des contractions toutes les 5 minutes qui n'agissent pas sur le col. Rentrée en salle de travail à 11 h. Perf d'ocytocine, perçage de la poche des eaux (hyper douloureux dans mon cas) par le gynécologue. Le temps fera son oeuvre malgré tout. A 18 heures, le col commence à bouger, pose de la péridurale uniquement par confort parce que franchement j'ai pas du tout mal. Mais on trouve que mes contractions sont très fortes. Puis 1/2 heure plus tard je commence à vomir mes tripes (alors que je n'ai rien mangé depuis 24 longues heures). Je vomis 6 fois en tout. On finit par comprendre que c'est cette connasse de péridurale qui me fait vomir parce qu'elle a été faite trop haut. J'ai les seins et l'estomac paralysés mais pas le bas du corps. Super \o/. Bref j'accouche au bout de 13 h, à minuit et demi, après beaucoup de poussées (me rappellent plus combien) et une épisiotomie sous anesthésie locale. Mon bébé est super beau, tout va bien, je suis heureuse. J'ai aimé mon accouchement. Et je suis tellement contente que ce bébé soit... dehors. Je vais retrouver ma vie d'avant.

Sauf que le lendemain... je meurs de douleurs. De courbatures, de mal de dos, de mal atroce à la ....., de crevasses (avec des seins anesthésiés un premier allaitement de 1/2 heure à fait son oeuvre). Je passe ma première journée à pleurer (mais rien à voir avec un quelconque baby-blues, j'ai juste MAL !) Je tombe dans les pommes dès que je me lève... au final, je ne m'occuperai pas de mon bébé avant 3 jours. (Faut dire que 6 semaines alitée ça abîme aussi).

J'ai pas du tout aimé la sensation que j'ai eu après par là en bas... pourtant mon épisio était petite mais j'avais vraiment l'impression d'avoir tout ça en chou-fleur. Les douleurs et l'inconfort on duré facilement 2 mois.

 

Bon fallait planter le décor.

Pour mon 2e, je rêvais d'un accouchement sans péridurale, d'abord parce que les contractions n'ont jamais été douloureuses et que surtout elles m'ont fait vomir ma race.

Donc évidemment la Césarienne ne faisait pas partie de mes rêves de gosse. Mais voilà c'était ça ou le risque d'une souffrance physique chronique insupportable. Le choix a donc été vite fait.

Et j'ai donc pu m'y préparer. Pas tellement avec les sages-femmes et le gynéco finalement... mais avec les copines (spéciale dédicace à Milouille, Alex et Cali) qui m'ont très bien renseigné. Elles m'ont expliqué tout le déroulement, les suites, elles ont écouté mes peurs... alors que le gynécologue ne voulait pas les entendre. Ma hantise c'était de me faire découper le ventre réveillée. J'étais à deux doigts de demander l'anesthésie générale mais je savais que c'était pas bien pour le lien avec le bébé blablablabla...

Donc j'ai été courageuse.

Je suis entrée à la clinique la veille (un dimanche soir parce que mon gynéco n'opérait que le lundi matin)... c'est assez perturbant de "fixer" la date de naissance de son bébé. Monito, douche de bétadine (là tu sens bien que c'est vraiment une opération). J'ai plutôt pas mal dormi, beaucoup mieux que ce que je pensais. Finalement, après 11 semaines alitées j'étais heureuse qu'il sorte enfin celui là aussi !

Au réveil j'étais même toute excitée ! J'allais enfin rencontrer mon bébé !

Ce que j'ai détesté, c'est que comme j'étais dans une petite clinique, j'étais opérée au bloc général. Sans Monsieur Ali (mais ça c'est peut-être pas plus mal en fait). Donc je me retrouve en salle d'attente avec tout un tas de gens qui doivent se faire opérer de tout et n'importe quoi. Je suis contente de n'être opérée que de mon bébé et je profite de cette petite heure pour l'écouter bouger et me dire que c'est la dernière fois.

Ça y est je rentre au bloc, on m'installe, vient la rachi. Même pas peur même pas mal, j'ai juste la trouille qu'elle soit ratée. On m'aide à m'allonger, je sens une chaleur incroyable dans les jambes... puis elles meurent petit à petit. On installe le champ opératoire. J'aime pas trop avoir le sexe à l'air de l'autre côté (mais au moins j'ai pas les jambes écartées).

En fait, je suis bien je suis détendue. Le gynécologue me passe la bétadine sur le ventre... "euh c'est normal que je sente là docteur ?"... Bon ça doit être normal... gloups... rha j'suis sûre que ça a raté l'anesthésie...

Mais non en fait, j'ai tout senti et rien senti à la fois. Je sentais qu'il se passait quelque chose la derrière mais impossible de déterminer quoi. Ca bouge beaucoup. Puis j'entends le voilà. Il ne pleure pas. Mais le pédiatre m'avait dit que c'était possible. Il l'amène sans que je le vois. Je ne m'inquiète pas. Je suis bien. Il est là.

On me le ramène, une minute, le temps de voir sa face rouge enfoncée dans ce petit bonnet. Je peux pas le toucher, j'ai les bras entravés, je veux pas qu'il ait froid. Emmenez le vite, je le retrouverai tout à l'heure.

La 2e partie est la plus longue. Mais bon autant qu'il s'applique hein. Je suis contente, j'imagine mon bébé avec son papa et j'ai hâte de le retrouver. Je pleure de bonheur.  Puis je suis prise d'une atroce nausée. Je préviens l'anesthésiste. Elle me "rassure"... "on vient juste de vous remettre l'utérus dans le ventre, ça va aller mieux..." Hum.. cool \o/. Effectivement ça va vite mieux (ils ont dû pousser un peu mon estomac là-dedans).

Vient l'agrafeuse (que je redoute vraiment) mais franchement plus de peur que de mal. Puis au moins ça me prévient que c'est la fin.

Une heure. Voilà mon bébé est là en 1 heure. 1 heure sans douleur.

Salle de réveil, dextro, glycémie au plafond (normal avec une perf de glucose), piqûre d'insuline. Je récupère très vite. On me remonte en chambre au bout d'1 petite heure à peine. Dans le couloir je suis aux anges, tout s'est super bien passé. C'est fini.

Bon évidemment à ce moment je sais pas que tout va commencer maintenant. Mais tant mieux je suis restée sur mon nuage au moins jusque là.

Les suites : alors évidemment je vais pas te dire que ça fait pas mal. Mais j'ai déjà été opérée deux fois et c'est pas pire. J'allaite (enfin je tire) donc je tourne au Dafalgan et au Spasfon et franchement j'ai des souvenirs de douleurs post-natales bien pires pour mon premier accouchement. J'ai préféré avoir mal au bide qu'au cul. Chacun son truc.

Et j'ai oublié de te dire que j'ai un rhume carabiné et que je tousse comme un veau... et tousser avec une cicatrice de césarienne... c'est youhou. Je me lève le lendemain avec l'auxiliaire et je tousse au même moment et je tombe dans les pommes. Mais j'irai quand même faire pipi comme une grande... enfin presque (avec une auxiliaire pour me soutenir).

Les jours qui suivent sont un peu flous... mais je sais que je me lève pas trop mal à J 2 puisque je suis transférée au CHU ce jour là et je passe de brancards en brancards assez facilement, en me tenant le bide. Puis je resterai au moins 2 min debout à côté de mon bébé ce jour là. J'ai mal quand je tousse, quand je suis debout, mais ça va. J'en garde un souvenir très correct. Peut-être que les évènements me font relativiser, que j'aurais vécu les choses très différemment si j'avais eu mon bébé avec moi. Mais là j'ai pas le temps ni le droit de me plaindre. La douleur physique n'est rien à côté de la douleur morale que je subis. Je me demande même si je "n'aime" pas cette douleur. Ça va un peu loin mais finalement elle m'aide à supporter l'autre, celle de mon coeur.

 

Je pense qu'une césarienne prévue ou pas doit être préparée. Qu'on doit l'aborder plus de 10 minutes en cours de préparation à l'accouchement parce qu'on a pas le droit de la nier. Elle existe pour beaucoup d'entre nous. Ce n'est pas une mauvaise naissance. Un bébé vient au monde et peu importe comment, tant qu'il va bien.

Je ne renie pas la souffrance de certaine fasse à leur césarienne. Mais je suis sûre que si on les y avais bien préparé, qu'on ne considérait pas que c'est un "faux "accouchement, ça se passerait beaucoup mieux psychologiquement pour elles.

Et oui, on peut bien vivre une naissance par césarienne. Juste pour le bonheur de mettre un enfant au monde.

 

J'aime ma cicatrice, même si un an après elle me chatouille encore. C'est la marque de la naissance de mon Highlander. C'est mon tatouage.

Rédigé par A L I

Publié dans #Mes 9 mois de torture... euh de bonheur...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Maman écrit son journal 08/12/2010 12:37


Ah, enfin un récit plutôt positif sur la césa, j'avais l'impression d'être la seule. Césa programmée pour moi aussi, j'ai eu quelques semaines pour m'y préparer, et au final, un super souvenir.
Même si j'ai parfois du mal à dire "j'ai accouché", car on est plutôt passives à ce moment là. Et le papa était là, et il a adoré !


A L I 09/12/2010 22:09



C'est vrai qu'au début j'avais du mal à dire que j'avais accouché aussi. Mais plus maintenant, c'est bizarre. Il a quel âge ton bébé ?



audrey/safroune 07/12/2010 21:25


J'ai les larmes aux yeux en lisant ton post, peut être parce je repense à ce que je faisais pendant ta césa : je me relevais de la mienne (en urgence, après 10h de travail, et complètement
shootée...), c'est un ressenti étrange...
La seule conclusion, c'est que nos loulous en valent le coup !!!


A L I 07/12/2010 21:27



Ca c'est une évidence !



Mischa 07/12/2010 09:29


Non, 6 ans et demi plus tard je peux dire que ce n'était rien, juste une "petite" cicatrice cachée dans ses cheveux.
Mais sur le coup je te dis pas, j'ai "rencontré" ma fille pour la première fois 8 heures après sa sortie, tu imagines bien, c'était la panique au bloc quand ils ont vu la bétise puis dans la
semaine, plaie infectée, des pédiatres complètement à la masse et un gynéco qui craignait que j'allais porter plainte, comme si je n'avais que ça à faire. Brèf, des souvenirs quoi ;-)


A L I 07/12/2010 21:30



Oui des souvenirs... qui font dire que chaque naissance a vraiment SON histoire.



Mischa 06/12/2010 18:46


AAAHHH !
J'ai eu 2 césariennes, la première une cata, la deuxième parfaite si le gynoco n'avait pas entaillé le cuir chevelu de ma fille avec son bistouri...
Bref, il est vrai que les sages-femmes devraient en parler davantage, je n'aurais jamais imaginé d'accoucher de cette manière.


A L I 06/12/2010 18:47



Arghhhhhhhh quelle horreur !! Pas trop profond j'espère ????????



mlle pimousse 06/12/2010 18:23


Coucou je viens répondre à ton commentaire !
Oui tu as raison la césarienne est une autre manière de donner naissance mais ça reste quand même une naissance ... les femmes ont déjà beaucoup de mal à la vivre pour en rajouter une couche
supplémentaire !

Pour ton com chez moi, avant d'avoir ma seconde fille, je pourrissais gâter ma première en me disant que si je peux faire ... ben je fais autant les gâter comme on le peut !
Et puis le 24 décembre d'il y a deux ans m'a ouvert les yeux, ma fille avait une montagne de cadeaux ... elle a peine vu ce qu'elle avait ... elle n'était même pas plus contente que ça ...et aprés
ça quand je lui ramenais un petit truc elle n'était pas contente ...ca m'a fait réfléchir ... depuis elle est beaucoup moins gâtée mais elle est super heureuse de ce qu'elle a ...

Après ça dépend aussi du caractère de l'enfant, quand j'étais petite j'étais très gâtée par mon Papa je ne suis pas spécialement matérialiste ni dépensière enfin j'ai mes moments comme tous le
monde je pense mais je reste très raisonnable lol !!!

Aprés ce beau roman amie du soir bonsoir lol