Mes gynécologues à moi.

Publié le 30 Septembre 2011


Quand je lis beaucoup de mes collègues mères, je me dis que j'ai loupé un truc. J'ai accouché deux fois et jamais comme il fallait. A force de lire les unes et les autres, je me suis dit qu'on m'avait finalement peut-être volé ce moment... parce que pour commencer j'ai accouché sur le dos, sans bouger pendant 14 heures (ni boire ni manger of course), avec péridurale, percement de la poche des eaux, perf d'ocytocine et épisiotomie pour le Chameau. Et je t'en reparle pas pour Highlander... une césarienne n'a rien de "naturel" on est bien d'accord.

 

Alors je me suis dit "Merde, j'ai pas dû rencontrer les bonnes personnes au bon moment". J'entends parler de super sage-femmes, d'AAD, etc... Moi j'ai accouché avec deux gynécologues de la vieille école. Et ouai. 

 

Vendredi j'avais rendez-vous. Et j'avais la trouille. Et je sais pas pourquoi. Bon ça faisait 14 mois qu'on s'était pas vu mais en fait je sais pas pourquoi j'avais peur.

Avant de tomber enceinte, j'avais toujours eu des gynécologues femmes. Parce que je croyais qu'un femme était plus à même de comprendre une femme. Quand on est ado, je suppose que c'est difficile d'aller voir un homme, et plus tard j'ai continué dans ma lancée. 

Quand je suis tombée enceinte du Chameau, ma gynécologue ne faisait pas le suivi des grossesse après 6 mois, et j'ai donc décidé dès le 3ème mois de me faire suivre à la clinique où j'avais prévu d'accoucher (elle avait d'ailleurs pas tellement apprécié que je me barre si tôt). Il n'y avait qu'un seule femme gynécologue et son carnet de rendez-vous était archi plein. J'ai donc fait plouf plouf ça sera toi qui me suivra et hop je suis tombée sur le docteur G. 

Comme je le décris plus haut, mon accouchement n'a rien eu de "naturel" mais j'en garde un TRES bon souvenir ou alors j'ai fait un syndrome de Stockholm (oui j'ai quand même été séquestrée 6 semaines). Mais mon gynécologue était devenu mon héros. 

Puis j'ai déménagé et ça m'a crevé le coeur de ne pas pouvoir accouché de nouveau avec lui. Il fallait en trouver un ou une autre. Là, j'ai pas fait "plouf plouf" mais j'ai choisi celui qui a mis ma soeur au monde... c'est te dire la jeunesse du Monsieur ! Le docteur N.

Il m'a donc suivi pendant ma grossesse, et a mis Highlander au monde (en l'extirpant de mes entrailles)...

Et donc vendredi j'avais peur. J'étais stressée, j'avais pas du tout envie d'y aller. Je sais pas pourquoi j'avais ce sentiment... comme si tout ce que j'avais lu à droite et à gauche m'avait mis dans la tête qu'un gynécologue doit être froid et sans coeur. 

Et puis non, à ma grande surprise, j'ai retrouvé cet homme, doux, prévenant, attentionné... (merde on dirait que je parle de mon mec là), qui a demandé des nouvelles des garçons, a souri quand je lui ai dit le mot "préservatif" au moment de parler de la contraception, mais n'a pas essayer de me coller la pilule ou un stérilet aux hormones...

Puis chez lui les étriers sont placés très bas et pas écartés du tout, ce qui confère une position beaucoup plus sympathique, qui se place sur le côté au moment de l'auscultation. Et surtout qui a des gestes hyper doux. 

J'étais drôlement apaisée quand je suis sortie de là. 

Et là je me suis souvenue des quelques gynécologues femmes entre les mains desquelles j'étais passée. Et je ne me rappelle que de froideur, de gestes vifs et souvent douloureux et dont les mots n'étaient pas vraiment réconfortants... (je repense encore à celle qui m'avait dit pour ma grossesse pour le Chameau : "Ne vous y attachez pas trop les trois premiers mois..." o_O) Mais bon allez, je vais pas faire de généralité... j'ai dû mal tomber.

Ces deux hommes m'ont vu dans des situations de grandes souffrances. Aucun des deux n'a eu de mots (eh ce sont des hommes quand même, faut pas pousser !)... mais tous les deux sont venus s'asseoir sur mon lit et ont posé une main sur ma jambe à des moments où j'en avais grandement besoin. Une main qui voulait dire qu'ils me soutenaient, qu'ils étaient là, qu'ils me comprenaient. Le 2ème, lorsque j'ai été transférée à la maternité du CHU pour suivre Bébé H. qui partait en réa, m'avait d'ailleurs personnellement appelé pour prendre de mes nouvelles... ça peut paraître normal... mais tous ne le feraient pas je pense. 

Bref je voulais juste leur rendre un petit hommage à tous les deux. Je reconnais qu'au moment d'accoucher, je n'ai rien demandé, que j'ai fait tout comme ils disaient et voulaient, en bonne petite élève. Mais je me rends compte aussi que ça me convenait comme ça et finalement je ne regrette rien. 

Je ne les remercierai jamais assez tous les deux pour m'avoir aidé à mettre au monde les deux trucs les plus kiffants qui soient. Ils sont et resteront deux hommes très importants dans ma vie.

Rédigé par A L I

Publié dans #Divagations...

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anne Cé 07/11/2011 10:20


Ah mais j'ai pas dit que je ne faisais jamais de contrôle. c'est juste que je ne le fais pas chez un gynécologue.

les sage-femmes (et les médecins généralistes également) sont habilités à effectuer un examen gynécologique, à réaliser un frottis, à prescrire une contraception... (et heureusement d'ailleurs,
parce que tout le monde n'a pas facilement accès à un gynéco près de chez soi !)


Fredauboulot 28/10/2011 10:29


Ma petite idée sur le pourquoi les hommes sont plus doux?
Les femmes connaissent les sensations sur leur propre corps, donc elles y vont plus "franchement" mais les hommes n'ont aucun repère concernant les sensations d'une auscultation, du coup, ils y
vont plus doucement pour ne pas nous faire mal.
Sinon, j'ai toujours choisi des femmes. Et celle que j'ai actuellement me convient parfaitement. Elle est à l'écoute. En même temps, j'ai pas grand chose à raconter.
Mais ce n'est pas elle qui m'a suivi pour mes grossesses. Pour ça, j'ai pas eu trop le choix puisque je me suis fait suivre à l'hôpital du coin.
Comment ça va en ce moment? Tu sors la tête de l'eau?


A L I 07/11/2011 09:08



Je sors la tête et je la replonge... donc je respire toujours ! ;-)



Anne Cé 12/10/2011 22:30


pour ma part, j'étais assez contente de ma 1ère gynéco mais je ne l'ai pas gardée longtemps puisque j'ai déménagé. et ensuite, j'en ai rencontré plusieurs, allant de "bof" à "au secours !" mais au
rythme d'une consultation une fois par an, c'est pas si évident de réussir à trouver celui qui nous convient...
si bien que quand j'ai été enceinte, je me suis tournée vers deux SF que l'on m'avait recommandées, sans regret.
je n'ai pas vu de gynéco depuis 4 ou 5 ans et maintenant que je suis installée à la cambrousse, les gynécos sont encore moins faciles à trouver ! alors je pense que (sauf pathologie particulière
bien sûr) je continuerai à me faire suivre par ma SF.

voilà pour mon expérience, mais à mon avis il ne s'agit pas de généraliser sur les gynécos ou sur les SF, tu peux très bien tomber sur un(e) gynéco adorable et un(e) SF exécrable... le tout c'est
de trouver la personne qui te conviendra et avec qui tu te sentiras en confiance !


A L I 07/11/2011 09:02



Mais, comment tu peux savoir que t'as rien si tu fais jamais de contrôle ? Moi la maladie que j'ai ne se serait jamais manifesté toute seule avant de se développer en cancer... heureusement que j'avais un suivi régulier.


J'entends beaucoup parlé de sages-femmes merveilleuses mais celles que j'ai rencontré dans le cadre des mes grossesses patho (en dehors de celles que j'avais à l'hosto) ne m'ont pas laissé de
souvenirs impérissables...



Vanessa 04/10/2011 18:55


A ce jour, j'en ai eu 3 régulières, 3 femmes donc. Je ne compte pas celui qui m'a suivi pour la fin de mes 2 premières grossesse, il m'a fait quelques écho, ausculté normalement, refusé de
m'arrêter alors que je n'en pouvais plus après mes accouchements, RAS.

Bref, les femmes, donc. La première a "connu" le début de ma vie sexuelle, elle était un peu distante, mais plus mal à l'aise que vraiment froide. Bof.

La deuxième a été un peu plus importante, elle a connu mes deux premières grossesses, m'a diagnostiqué des kystes aux ovaires et a suivi ça de manière normale mais elle a quand même moyen assuré
quand elle m'a demandé si je n'avais pas eu d'autres échos pour vérifier les ovaires en question... Ca faisait juste 6 ans qu'elle aurait dû le faire! Bof là aussi finalement.

Et enfin la troisième... Je dois avouer que je suis presque prête à lui dresser un autel tellement elle est tout ce qu'on recherche dans cette profession! Non seulement elle est pro, prévenante et
sympa mais elle a géré presque tous mes RV quand on a su pour la malformation de Martin et a appelé chaque fois que je sortais des dits-RV... Je lui fais une pub d'enfer et maintenant, toutes mes
copines, collègues et j'en passe vont la voir ou sont sur le point de le faire! (si vous êtes sur La Rochelle ou pas loin, je peux fournir les coordonnées par MP)

Et encore, là, je parle pas des sage-femmes qui étaient là lors de mon premier et dernier accouchements... Autels n° 2 et 3 (enfin, 1 et 3 pour respecter la chronologie)


A L I 07/11/2011 08:59



Oui heureusement il y a aussi des femms prévenantes ;-))



Dame Tartine 04/10/2011 16:58


Tout comme moi !
Je suis convaincue qu'un gynéco homme est plus doux et plus prévenant pour la simple et bonne raison qu'il ne saura jamais ce que nous ressentons et que par conséquent, il est beaucoup plus
compréhensif.
C'est ce que je ressens avec le doux docteur de P. prèt à mettre en place le plan ORSEC en cas de pb (début de dépression à cause du boulot à 4 mois de grossesse, il voulait appeler imédiatemetn
l'inspection du travail et dénoncer mes gentils patrons ...) et qui ne me traite jamais comme une petite chose fragile quand tout va bien !
Tiens, j'y pense, il faut que je prenne rendez-vous !


A L I 07/11/2011 08:57



C'est vrai que c'est important aussi de voir que nos douleurs/problèmes sont considérés !!