Moutonnerie #2

Publié le 16 Mars 2011

Déjà je t'avertis, je risque d'être un peu mono-maniaque du mouton pendant quelques temps. J'ai comme qui dirait les deux mains dedans.

J'ai attendu un peu avant de t'en parler (non en vrai j'ai pas eu une demi-minute depuis hier soir) parce que je voulais pas que tu pleures. Parce que j'avoue que j'ai versé une petite larme hier soir.

 

Déjà le matin, moi je peux pas aller à la Bergerie quand Monsieur Ali part travailler à l'extérieur (à 6 h du mat) parce que je te rappelle que j'ai deux gosses. Donc c'est le Berger qui s'y colle et qui découvre les nouvelles naissances et les nouveaux cadavres. Donc on a effectivement eu notre premier cadavre hier. Une femelle dont la mère manquerait de lait (à la traite y a pas grand chose qui sort).

Bref de toutes façons, on sait que c'est comme ça. Faut faire avec. 

Le Berger a aussi eu l'honneur d'agneler une brebis en difficulté. L'agneau était presque mort et il lui a donc fait du bouche à bouche pour le réanimer. Il s'en passe des choses dans la prairie quand même.

Mais hier soir le Berger n'était pas là. Et moi j'étais toute seule avec les gnomes. Mais heureusement Monsieur Ali est rentré juste avant la tombée de la nuit. Je lui ai dit "Bon je te laisse pas longtemps, juste le temps d'aller voir si tout va bien avant qu'il fasse nuit."

Sauf que. Quand je suis arrivée là bas, y en a une qui est couchée. Elle se relève au moment où j'arrive et je lui vois une belle tête accrochée au cul. J'en vois une autre en haut de la prairie avec un bébé déjà né. Je me dis que je vais aller voir le bébé déjà né et que je reviendrais voir celle là après. Mais elle a l'air de pas être au top et la tête est vraiment énormissime. Je me dis qu'elle y arrivera pas toute seule. Il faut donc que je l'attrape (mais toute seule c'est de l'ordre de l'impossible en fait). Mais comme le Berger m'a appris qu'il ne faut jamais les bras, je me lance à sa poursuite et finalement j'arrive à la choper assez vite en la coinçant dans un coin de grillage. Et là ben faut y aller comme on dit. Je remonte les manches de mon pull en laine (en fait c'est celui de Monsieur Ali mais chut, je suis sûre qu'avec un lavage à froid on sentira plus l'odeur du sang et du reste) et hop j'attrape la tête et je tire. J'attrape une patte plus l'autre, et hop tout sort. OUF. J'ai eu super peur que ça soit plus difficile. J'ai assisté à des agnelages avec le Berger où comment dire... je m'en suis pas encore remise en fait.

Donc vite je le lui mets devant la gueule pour qu'elle le lèche. Sauf que cette grosse connasse se lève direct et se barre. 

Et me voilà avec cet énorme agneau tout gluant qui commence à secouer la tête. J'essaie de la ramener mais sans succès. Il commence à trembler. C'est là que j'ai super envie de pleurer (et que je pleure un peu d'ailleurs, personne ne me voit.) Je la traite de connasse et tout mais elle s'en fou. 

Je vais voir l'agneau en haut, tout va bien, il a été léché (c'est un bon signe en général, même si ça fait pas tout). Je redescend et je repasse devant ce pauvre agneau qui va mourir à peine né. Je regarde, c'est une femelle. Jamais vu une femelle aussi grosse.

Je rentre chez moi dépitée, et là j'entends le doux bruit de la 2CV du Berger. OUF. Je vais pouvoir lui raconter mes malheurs. Contre toute attente, il me dit qu'on va l'attraper et la forcer. Je lui fais remarquer qu'il fait nuit (et qu'on a zéro light à la Bergerie) et qu'elle est partie cette grosse salope. Tant pis on va quand même essayer. 

La persévérance paye ma chère amie. Bon j'ai failli mourir 3 ou 4 fois mais on a réussi. Parce que courir dans la prairie de jour c'est une chose, de nuit ç'en est une autre. 

Un vrai mic-mac de bordel de merde quand même. Pour te la faire courte (je sens que je te perds là, je t'ai perdu ?) la Bergerie, c'est un vrai labyrinthe avec des couloirs, des parcs, des portails qui ferment mal et qui sont trop lourds, etc... On les re-rentre, on la repère tant bien que mal, et on la chope. puis il faut transvaser les unes par ci les autres par là (tout ça dans le noir je te le rappelle quand même). Bon au bout d'une heure, ça y est, le berger fait une petite case pour la brebis connasse et pour sa fille... et je la tiens pendant que le berger fait téter la petite.

Et on dirait bien que ce matin, elle va bien. Alors c'est pas gagné bien sûr... mais y a de l'espoir. Et puis au moins on aura fait ce qu'on a pu. 

 

Aujourd'hui, on en est à 22 bébés. C'est assez intense.

Rédigé par A L I

Publié dans #La vie à la campagne

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cétoile 18/03/2011 23:39


Oh le boulot! sinon t'es super raccord avec ta bannière en ce moment ;) j'aime!


A L I 22/03/2011 09:23



Merci ! 



La Titi Rondelle 18/03/2011 18:20


J'ai connu ça avec des veaux.J'ai jamais eu autant de gloups dans la gorge que qd la mère essaye de remuer son bébé mort... Heureusement c'était pas si souvent. Nos collègues du village ont 800
brebis! ça te donne une idée de l'ambiance dans le pré sous notre chambre qd tout ce petit monde a faim le matin!!! mais j'aime la vraie campagne avec ses bruits et ses odeurs! Mais certaines
années, les voisins sont débordés par les biberons...
Bon courage, amicalement


A L I 22/03/2011 09:23



Les brebis, c'est plutôt l'inverse, elles ont pas DU TOUT l'instinct maternel. Du coup, si l'agneau est mort, elle passe leur chemin. Par contre s'il meurt au bout de quelques jours, elle
l'appelle pendant un moment. Mais elles oublient vite. Je crois que c'est l'énimal qui a un des plus petit cerveau. 


800 moutons... pfiou, ça doit être énorme ! Je me contente de mes 80 !!!



Elsa 17/03/2011 13:45


Fiou, ça a l'air intense tout ça ! Je crois que je ne ferais pas une bonne bergère ...


A L I 22/03/2011 09:21



Je ne suis aps du tout une bonne bergère. Je fais ce que je peux... 



soeur 17/03/2011 11:54


oh ben chouchou c'est super ce que tu as fait, t'es courageuse.
Toute fois tu vas paouvoir offrir un pull à monsieur Ali.


A L I 22/03/2011 09:21



Non ça va je l'ai lavé il est comme neuf !



Fredauboulot 17/03/2011 10:56


Salut, je viens de découvrir ton blog et j'adore.
Juste une question qui fâche: t'as pas de mal à les passer à la casserole après les avoir vu (ou fait) naître?
Moi, je peux même pas manger un animal que j'aurais vu vivant avant, alors tout ça...


A L I 22/03/2011 09:20



Merci c'est gentil !


En fait je n'ai aps le droit de me poser ce genre de question. Je suis née dedans, j'ai toujours connu ça. Je me console en me disant qu'on ne tue que les mâles, et je reconnais que je n'aime pas
trop le jour où on attrape pour les amener à l'abbatoir. Mais il faut dire qu'autant un agneaux bébé c'est mignon, autant un agneau-ado, c'est très con.


Mais je n'aime pas l'agneau... peut(être à cause de ça, je ne sais pas.