Ce mois de septembre.

Publié le 10 Septembre 2012

L'année dernière, on en était là. Ce que je ne te disais pas à ce moment là, c'est que ça sentait déjà fortement le gaz entre Monsieur Ali et moi et forcément, j'étais pas très bien. 

Cette année, c'est différent. Mais c'est pareil (oui je sais c'est pas très clair). Ce mois de septembre commence mal... plein d'angoisses, de doutes, de tristesse aussi... j'aime pas. 

J'ai 36 milliards de choses à faire, à régler, à gérer. Et j'ai pas envie. 

Quand Monsieur Ali m'a quitté, j'ai sombré. Puis IL est arrivé dans ma vie... vite. IL m'a sauvé. IL m'a sorti la tête de l'eau. IL m'a ré-appris à connaître le plaisir, l'excitation, le bonheur,... Mais c'était trop d'un coup. J'ai oublié de ré-apprendre à vivre pour moi. J'ai oublié tous les petits plaisirs de la vie qui me faisaient vivre avant ça... parce que tout était trop fort, trop bon, trop tout quoi. Tout était pour LUI, autour de LUI. Ma tête, mon coeur, mon corps... tout lui appartenait. 

Aujourd'hui je dois me prendre par la main et ré-apprendre tout ça. Ça devient une nécessité. Parce que je prends finalement conscience que ce bonheur peut s'arrêter du jour au lendemain, sans prévenir. Et je suis pas prête. 

La distance qui nous sépare est de plus en plus difficile à gérer. L'envie d'être ensemble est là, toujours, prenante, pressante. Je pensais pouvoir gérer ça facilement (parce que je suis super méga forte en vrai), mais c'est pas toujours le cas. Le manque est là. Tout le temps, quoi que je fasse. Le plaisir que j'avais avant à vivre le moment présent est plus difficile à obtenir. Quand IL n'est pas là, c'est compliqué. Quand IL est là aussi. Tout va très vite, trop vite. Le temps file alors qu'on voudrait l'arrêter. 

Ce mec, je l'ai dans la peau. Et des fois ça fait mal. 

Il est beau, il est fort, il est doux, il sent bon,... il m'électrise. Toujours autant. 

Les débuts de notre relation ont été absolument magiques de par la réciprocité des sentiments qui nous ont submergé l'un et l'autre sans qu'on s'en rende vraiment compte, très vite. Sans qu'on ne puisse rien contrôler finalement.

Aujourd'hui je ne sais plus. Je ne sais plus si la réciprocité est toujours là. Je le veux, je l'espère. Mais je ne sais plus. Et j'ai peur (tiens y avait longtemps ;))

Je voudrais pouvoir savoir. Mais qui sait vraiment ? Personne. Jamais.

Donc la déprime pointe... mais comme chaque année en ce joli mois de septembre. Alors pas de panique, ça va passer :)

 

PS : un gros merci à mes petits twittos d'amour (ils et elles se reconnaîtront) qui m'aident bien quand ça va pas terrible --> <3

Rédigé par A L I

Publié dans #Mon incroyable vie

Repost 0
Commenter cet article

Coco 13/09/2012 22:13

Je suis pas fan du mois de septembre non plus ... pourtant c'est le mois de mon anniv' , pourtant la nature change de couleurs et j'aime d'ailleurs beaucoup les reflets cuivrés que cette période
entraine dans la nature , j'aime aussi cette chaleur douce mais qui n'écrase pas ... mais pour mon psycho c'est toujours une période difficile bref ne cherchons pas !
Pour ce qui est de ce qui se passe dans ta vie amoureuse , savoure Ali , vis, respire, profite, impatiente toi de retrouver ton aimé , ces moments sont si doux ! Oui il peut se passer plein de
choses que tu appréhendes comme elles peuvent aussi ne jamais arriver et que tu vis peut-être une histoire qui va être longue , peut-être même que ça sera l'histoire de ta vie ! mais ça tu ne le
sais pas , tout comme moi qui suis en couple depuis longtemps je ne sais pas où je serais dans 10 ans ... et tu sais quoi je crois que c'est bon aussi de ne pas savoir , ça nous permet d'habiter le
présent et en le vivant à fond on créer aussi de jolies choses pour l'avenir ! ;)
Laisse faire ! savoure et languis toi de vos retrouvailles c'est si bon de vivre au présent !
Je t'embrasse et tu me manques tu sais ...

A L I 15/09/2012 17:07



Hiiiii ma Coco. Je t'adore. Je vais t'écrire un long mail, très vite ! Toi aussi tu me manques !



Mlle Toutouille 12/09/2012 12:20

J'aime pas te lire en plein doute :( . Mais tu es pleine de sagesse, personne ne sait jamais vraiment

Allez, je te fais un hug virtuel

A L I 15/09/2012 17:08



Oui je crois que je suis sage au fond de moi :) Tout ira bien, dans un sens ou dans l'autre, je le sais. Je me fais confiance.



txita 11/09/2012 22:06

J'ai vécu exactement la même chose, à 46 ans, un homme, celui de ma vie, mais à 1700 kms....Clarifie vite les choses, j'ai vécu 2 ans de manque, en plus sans trop de nouvelles, et là j'essaie de
cicatriser....Accroche toi, vois ce qui est pour le mieux....gros bisous

A L I 15/09/2012 17:09



Je n'attendrai pas 2 ans ça c'est certain ;) je suis trop pressée de vivre et d'être heureuse. Mais je crois que pour vivre ces moments de parfaits bonheurs, il faut savoir en chier un peu de
temps en temps, c'est le jeu. J'espère que tu vas bien cousine et qu'on aura l'ocas de se voir un de ces 4 et d'en parler de vive voix ! Des bisous !



zelda 11/09/2012 17:50

j'ai été un tout petit peu dans ta situation. Fraîche séparée, besoin de me retrouver après avoir été en couple longtemps, et paf, grand amour fatal, relation à distance qui prend toute la place
parce que la passion et le manque ...

Et, quoi, tu veux un conseil ? Mais j'en ai pas, moi, de conseil à donner ! Juste ... écoute-toi. Fais comme tu peux. On se débrouille, et puis on perd l'équilibre, et puis on le retrouve, et on
rigole. Avec un peu de chance, et une fois septembre derrière soi.

A L I 15/09/2012 17:10



Oui la perte d'équilibre je connais bien. Mais je sais que je le retrouve toujours à un moment où à un autre. 


Rigoler, oui, c'est ce que je préfère faire dans la vie... donc la morosité ne s'installera pas ! Parole de Bergère !



Fredauboulot 10/09/2012 12:32

Effectivement, il est important de savoir vivre pour toi de façon à éviter les "dépendances"...Mais c'est tellement bon d'être dépendent.
Mais ta peur ne doit cependant pas t'empêcher de vivre ton bonheur. Ce serait dommage de gâcher ça.
Je te souhaite donc un bon mois de septembre malgré tout.
Bon courage.

A L I 15/09/2012 17:11



Oh oui c'est super bon quand ça arrive. J'ai vécu des moments de bonheurs intenses. 


La peur, oui, il faut qu'elle me quitte cette pute.


Merci à toi